Communiqué de presse du 12 Janvier 2009

mercredi 14 janvier 2009
par Espih
popularité : 23%

La journée de grève et d’actions de ce lundi 12 janvier 2009 à l’appel de la fédération Sud Santé Sociaux dans la CC 66, a été marqué par des manifestations, rassemblements, actions diverses, assemblées générales et débrayages dans de nombreux établissements du secteur sanitaire et social concernés par le projet de « casse » de la convention collective du 15 mars 1966.

200 manifestants à Paris se sont invités à la Commission Nationale Paritaire, pour dire aux employeurs qu’ils ne voulaient pas de négociations sur un tel projet patronal qui porte gravement atteinte aux garanties collectives de l’ensemble des salariés des établissements et services de la CC 66.

Il y avait 1000 manifestants à Lille, 300 à Clermont Ferrand, 150 à Alençon, 40 à Tulle, etc… des assemblées générales dans de nombreuses structures sur des appels de collectifs de salariés syndiqués et non syndiqués, parfois d’intersyndicales locales…

Cette journée a marquée l’entrée des salariés en lutte pour refuser le dernier projet des syndicats patronaux (SOP-SNASEA-FEGAPEI), projet qui ressemble étrangement à une nouvelle convention collective au rabais, qui s’inscrit dans un processus plus général de remise en cause des missions de services publics et de marchandisation de l’ensemble du secteur sanitaire et social.

Les salariés de la CC 66 ont montrés leur détermination à ne pas voir disparaître un ensemble de règles collectives, certes qui doivent évoluer, mais dans le sens d’une amélioration des conditions de travail et de prises en charge des usagers du secteur sanitaire et social. Aussi la Fédération Sud Santé Sociaux lance un appel général à la mobilisation dans toute la CC 66. Des intersyndicales, les collectifs de salariés doivent développer et favoriser l’information de tous les salariés afin de prendre la mesure des dangers qui planent sur l’existence même de la CC 66 et sur l’ensemble des conventions collectives du secteur sanitaire et social.

Elle appelle tous les salariés à se mobiliser dans l’unité, d’inviter leurs organisations syndicales et les collectifs de salariés a constituer un front commun, unitaire et large, de refus et de rejet du projet patronal.

Les employeurs qui se revendiquent de valeurs inspirées par l’humanisme et la solidarité devraient cesser de maltraiter et de mépriser les salariés des établissements, précariser, appauvrir et remettre en cause la moindre parcelle de droits collectifs ne nous paraît pas être la solution aux problèmes budgétaires des établissements médico-sociaux…


Fédération SUD Santé Sociaux – 70, rue Philippe de Girard – 75018 Paris – 01 40 33 85 00


Documents joints

Communiqué de presse
Communiqué de presse
La journée de grève et d’actions de ce lundi 12 janvier 2009 à l’appel de la fédération Sud Santé (...)

Commentaires