L’évolution du pouvoir d’achat dans la CCNT 66

samedi 31 janvier 2009
par Espih
popularité : 25%

Note méthodologique :

- les calculs ont été effectués sur la base des salaires bruts, sans prendre en compte l’augmentation des prélèvements sociaux obligatoires (à titre indicatif, le taux de cotisations salariales obligatoires des non cadres - partie du salaire sous plafond de la sécurité sociale - a progressé de 0,10 % entre 2004 et 2008),

- l’ensemble des informations chiffrées intègrent les évolutions liées à l’ancienneté,

- les graphiques comparent la progression des salaires réels avec ancienneté à l’évolution théorique des salaires indexés sur la seule inflation.

L’évolution de l’inflation entre 2004 et 2008 en années pleines (et sur la base d’un taux annuel prévisionnel d’inflation de 3 % pour l’année 2008) est de 11,95 %. Sur la même période, la valeur du point a évolué de 4,56 %.

Le pouvoir d’achat par métier entre janvier 2004 et juin 2008

Des métiers impactés à tous les niveaux de carrière Sur la période 2004 à 2008, les aides médico-psychologiques et les cadres ont eu une perte de leur pouvoir d’achat quelle que soit leur ancienneté dans le métier.

Un pouvoir d’achat maintenu en début de carrière pour certains métiers … mais qui ne s’inscrit pas dans la durée En début de carrière, le pouvoir d’achat des Agents de service intérieur, des Moniteurs éducateurs et des Educateurs spécialisés s’est amélioré maintenu. Pour autant, l’évolution moyenne générale reste négative pour tous ces métiers.

Les milieux de carrières sont les plus touchés De façon générale, ce sont les salariés en milieu de carrière qui ont connu l’évolution la plus défavorable de leur pouvoir d’achat.

A consulter le document en téléchargement


Documents joints

fegapei
fegapei
Le pouvoir d’achat par métier entre janvier 2004 et juin 2008

Commentaires

Logo de Espih
mercredi 4 février 2009 à 13h51, par  Espih

Depuis 1999, la perte de pouvoir d’achat des salariés est supérieure à 12%, en raison des mesures d’austérité salariale et des revalorisations misérables de la valeur du point des grilles de salaires de nos secteurs. Cette situation est le résultat d’une politique salariale dictée par les pouvoirs publics et appliquée fidèlement par les employeurs !

Les Organisations Syndicales avait fait du maintien du pouvoir d’achat leur priorité absolue.

Revendications en juin 2008 :

- Elles exigent une première revalorisation immédiate de 2,15% au 1er janvier 2008.
- Elles demandent que cesse la paupérisation des salariés de nos secteurs et que s’engagent sans délai des négociations visant à remettre à niveau les différentes valeurs de point afin de rattraper les pertes de pouvoir d’achat des années antérieures et à réévaluer les minima conventionnels actuellement sous le SMIC.

Leur détermination devait être à la hauteur de ce qu’attendent les salariés ! Que vont elles négocier ??

mercredi 4 février 2009 à 13h19

Pourquoi ne pas avoir intégré la période allant de 1999 à 2004 ? * gel des salaires ? * progression des salaires des cadres ?

Cette étude est partielle ou partiale...

Brèves

6 avril 2009 - Partenariat SOP et Snaséa

Forts d’un partenariat depuis plus d’un an et riches d’atouts complémentaires, le SOP et le Snaséa (...)

18 mars 2009 - Appel en faveur de l’opposabilité des conventions collectives

Le Snasea et le Sop réclament le maintien du caractère opposable des conventions collectives et (...)

16 mars 2009 - SNALESS AMÉLIORATION DE LA CCNT 66 (suite)

Publié le 13 mars 2009 Lors de la rencontre des adhérents le 7 mars 2009, j’avais indiqué qu’une (...)