Transparence

lundi 7 avril 2008
par Espih
popularité : 1%

Des rencontres bilatérales syndicats d’employeurs et syndicats de salariés qui siégent en commission paritaire nationale ont eues lieu le 27 mars. L’objectif des patrons était de présenter leur projet dans un contexte économique et social de plus en plus tendu. La Fédération Sud Santé Sociaux en était bien évidemment exclue...

Malgré les difficultés que rencontrent entre elles les organisations syndicales patronales, avec d’une part le Snasea, le Sop et de l’autre la Fegapei, tous s’accordent sur un point, il faut démanteler la CC 66. L’enjeu pour eux est de répondre aux nouvelles évolutions du secteur : poursuite de la mise en oeuvre de la loi 2002-2, renforcement du poids des conseils généraux, budgets de plus en plus contraints, mise en concurrence des établissements, introduction des logiques de services, etc…

Dans le secteur sanitaire et social la seule variable d’ajustement possible dans un contexte économique et social aussi détérioré est la masse salariale. Pour le gouvernement et les employeurs une seule solution, faire des économies sur le dos des seuls salariés et préparer notre secteur à la logique du marché, au service à la personne pour un coût par typologie/pathologie le plus bas possible.

De contres réformes en contres réformes Les contres réformes de l’hôpital, les plans hôpital 2007 et 2012, qui favorisent la mise en concurrence des établissements publics et privés et introduisent le financement à la pathologie (T2A) sont le modèle à suivre. La privatisation de l’hôpital public est annoncée ! Il n’y a qu’à voir le nouvel attrait du marché de l’hospitalisation pour la finance internationale.Cela s’accompagne d’un processus de concentration d’établissements gérés par des grands groupes financiers côtés en bourse.. Tel sera notre avenir nous disent les employeurs associatifs qui n’offrent que très peu de résistance à la marchandisation de l’ensemble du secteur sanitaire et social voir même l’anticipent en acceptant les restrictions budgétaires et en démantelant les protections collectives des salariés du secteur. Le secteur associatif se prépare à la concurrence avec les grands groupes privés.

Quelle refonte de la CC 66 ? Le 27 mars les patrons n’ont pas donné de documents concernant leur proposition . Oralement ils précisent que l’on va vers la même physionomie que la CC 51, un modèle ! Une augmentation des salaires en début de carrière pour les rendre attractifs mais une remise en cause du déroulement de carrière. L’introduction du salaire au mérite... La Fédération Sud Santé Sociaux avait demandé à être reçue, aucune réponse à ce jour et après ils s’étonneront de notre présence devant les paritaires pour nous faire entendre ! Il y a une nouvelle réunion de commission paritaire le 22 avril où les employeurs vont remettre des documents écrits. Il est donc urgent pour les salariés de préparer tous ensemble la riposte à l’offensive patronale. Mais avant cela les salariés doivent pouvoir débattre dans les établissements des propositions et des projets patronaux.


Une exigence de transparence Les organisations syndicales qui siègent en commission paritaire nationale ont une responsabilité majeure. La transparence doit être de mise, l’information doit circuler partout, les contres propositions des organisations syndicales de salariés doivent être discutées. Ce ne peut pas être dans les salons feutrés des Commissions paritaires que se décide l’avenir du secteur, celle de la convention collective, de notre contrat collectif de travail. C’est dans les établissements, dans les collectifs de salariés, dans les Assemblées Générales que les organisations syndicales se doivent de donner tous les éléments susceptibles de permettre aux salariés de se prononcer.


Documents joints

Transparence
Transparence
Des rencontres bilatérales syndicats d’employeurs et syndicats de salariés qui siégent en (...)

Commentaires

Agenda

<<

2020

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois