Partenariat SOP et Snaséa

lundi 6 avril 2009

Forts d’un partenariat depuis plus d’un an et riches d’atouts complémentaires, le SOP et le Snaséa envisagent l’union de leurs forces et de leurs compétences afin d’être un acteur majeur dans le secteur associatif sanitaire, social et médico-social.

Leur Projet

Opportunités et enjeux

Les associations et organismes privés à but non lucratif du secteur sanitaire, social et médico-social sont confrontés aujourd’hui à de nombreux défis, en raison notamment d’évolutions importantes et diverses :

- réforme des politiques publiques et décentralisation administrative,
- évolutions légales relatives à l’organisation des services sanitaires, sociaux et médico-sociaux, au Code du Travail et à la représentativité des syndicats,
- situation économique et sociale à l’origine de la rigueur budgétaire et des restrictions de financements,
- incitations par les pouvoirs publics à la concentration du secteur,
- développement d’un secteur privé lucratif notamment sur les activités en direction des personnes âgées et de la petite enfance,
- etc.

Objectifs

En vue de peser de manière plus significative et efficace face aux pouvoirs publics, aux organisations syndicales de salariés et aux divers partenaires (unions, fédérations, autres organisations professionnelles), le SOP et le Snaséa ont décidé d’unir leurs forces et leurs compétences afin d’être un acteur majeur dans le secteur associatif sanitaire, social et médico-social.

Leurs atouts pour faire face aux nouveaux enjeux sont multiples :

- l’addition des adhésions de plus de 5 000 associations et établissements représentant plus de 230 000 salariés,

- la complémentarité des deux syndicats : . le Snaséa bénéficiant d’une implantation régionale et d’une expertise en matière de formation professionnelle, . le SOP bénéficiant d’une présence sur plusieurs champs conventionnels (CCN 66, CCN FSJT, accords CHRS) et d’une expertise en matière de conseil et de formation à la fonction employeur,

- leur partenariat pour la rénovation de la convention collective du 15 mars 1966.

Ils pourront ainsi offrir à leurs adhérents :

- un développement des échanges avec les associations dans le cadre : . d’une proximité géographique, par le biais de délégations régionales, . et d’une proximité professionnelle : par champ conventionnel, par secteur d’activité (protection de l’enfance, handicap, personnes âgées, insertion, etc.),

en vue d’élaborer des propositions concrètes :
en réponse aux préoccupations des associations,
d’actions collectives à but de lobbying auprès des pouvoirs publics,
de négociation avec les organisations syndicales de salariés,

- le renforcement de leurs représentations nationales et régionales : . au niveau des pouvoirs publics, des financeurs (État, Sécurité Sociale, collectivités territoriales) et des organisations syndicales de salariés, . au niveau des instances paritaires régionales de branche (OPCA, CPNE, etc.),

- l’élargissement de l’offre de services : . application du droit du travail et des conventions collectives, . formation professionnelle et professionnalisation, . développement associatif, regroupements et fusions, . relations sociales et négociation d’accords d’entreprises, . recherche de financements, . évaluation / qualité, . etc.

Mise en œuvre

Le projet sera soumis à l’approbation des Assemblées Générales des deux syndicats qui décideront des suites à donner au projet commun finalisé. À l’issue des votes des Assemblées Générales, un groupe de pilotage incluant les dirigeants des deux syndicats (Président, Vice Président, Directeur Général) finalisera le projet qui aura pour but de définir :

- la forme juridique de l’union,
- les nom et logo du syndicat résultant de l’union,
- ses statuts et sa gouvernance,
- ses nouveaux locaux,
- l’apport des patrimoines,
- l’organisation de la vie syndicale en délégations régionales, en champs conventionnels et en secteurs professionnels,
- la direction générale du syndicat,
- l’harmonisation des statuts et des rémunérations du personnel.

Dans l’hypothèse où le projet serait adopté par les instances des deux syndicats, des réunions d’adhérents en région devraient être organisées à partir de septembre 2009. Elles auront pour objet d’écouter les attentes et les besoins des adhérents, et de leur présenter les modalités de mise en œuvre de cette union.



Commentaires

Octobre 2015

Bravo superbe texte ! Assurance auto résilié - Devis Assurance auto ...Maélia santé est un site (...)

Août 2015

C’est la France entière qui se précarise. Les gens ont perdu du pouvoir d’achat comme dans de (...)

Septembre 2014

Nous venons d’être informés d’une initiative prise par le collectif syndiqués non syndiqués de (...)

Juin 2014

Vraiment pratique le dessin de votre blog, nous l’aime beaucoup, l’avez-vous créer vous même ? (...) Je dois l’avouer, cet article est étonnant paris sportif bonus actualités paris en (...)

Décembre 2009

Si nos emplois deviennent précaires (valse des marchés publics) et si nous avons des salaires de (...) Bonsoir, En réponse au commentaire anonyme précédent, il me semble que nous faisons partie (...) Bonjour, Sincerement je ne vois pas où est le problème avec le public accueilli. Les conditions (...) bjr ! oui, vous avez totalement raison quant vous dites que la societe a changée et qu’il faut (...)

Novembre 2009

Je ne sais pas dans quel service vous travaillez, mais dans celui où j’exerce,(AEMO), on ne (...) Aaaah voilà je savais bien que mes collègues allaient réagir !!! Vos réponses sont entendables (...) Parce qu’il faut attendre d’être les plus à plaindre pour réagir ?...à ce rythme ce sera la misère (...) Bonjour, Je suis d’accord avec le message précédent ,on critique dans l’anonymat ,quel courage et (...) j’adore ce genre de message moralisateur et plein de bons sentiments. On se croirait à (...) Bonjour, Encore une fois un mouvement social qui se plaint la gueule ouverte !!! Et comme les (...)